Comment ouvrir une salle de sport ? 10 étapes clés


ouvrir une salle de sport

Devons-nous démarrer uniquement lorsque l’on se sent prêt ? Et bien non ! En réalité, vous ne serez jamais totalement prêt à vous lancer, et une aventure entrepreneuriale ne sera jamais 100% safe.

Pire, plus vous attendrez, plus votre motivation va s'essouffler et plus votre idée / concept risque de devenir obsolète ou déjà vu. Il vous faut donc pouvoir prendre rapidement la décision de vous lancer en ayant en main des éléments tangibles.

Dans cet article, nous allons aborder 10 étapes clés qui vont vous permettre de savoir ouvrir une salle de sport. Surtout, ces étapes sont de véritables aides à la décision qui vous permettront de faire un choix lucide et éclairé avant votre décision.

Cela va vous permettre d’avoir une idée précise de la faisabilité de votre projet. Ces 10 points vont vous donner une direction, une méthodologie, un maximum de réflexion. Il est important de ne pas brûler les étapes en confondant vitesse et précipitation.

Bien souvent, vous avez toutes vos idées déjà établies dans votre esprit. Grâce à cet exercice, vous allez commencer à les transcrire. Ne soyez pas avare dans vos réponses, allez au bout des choses.

#1 Votre idée

idée ouverture salle de sport

Vous êtes sur la ligne de départ. Vos sens sont en éveil. Il est temps de dessiner les contours de votre idée, de votre concept afin que votre projet devienne réalité.

La première étape sera donc d’essayer de définir votre idée comme si cela était un rêve. Écrivez donc quelques lignes avec des mots clés, des phrases explicatives et sans oublier des dessins, des croquis sur ce que vous avez en tête. Apposer un maximum d'idées sur le papier. Ne vous mettez pas de limites. Il sera toujours temps de retrouver une certaine rationalité plus tard.

Ensuite, il faudra faire la différence entre votre rêve et ce qui peut être réalisable dans votre projet. N’oubliez pas d’indiquer les freins majeurs que vous identifiez. Par exemple : ce projet correspond-il à votre métier actuel, à une nouvelle tendance ou à une perception d’opportunité ?

Si cela correspond à votre métier, vous aurez sans aucun doute de belles dispositions techniques, mais peut-être plus de lacunes en termes de stratégie et de gestion.

Pour terminer cette 1ère étape, résumez en 5 lignes maximum votre idée tout en surlignant les mots essentiels avec éventuellement la différenciation dans votre approche.

#2 Vous et votre projet

projet ouverture salle de sport

Il est important de se situer dans cette nouvelle aventure. Certes, vous êtes motivé, cependant il faut prendre aussi en considération votre vie privée.

Vous êtes seul, en couple, avec des enfants ? C’est tout votre entourage que vous embarquez dans ce projet. De même, il convient d’analyser votre situation professionnelle actuelle (en activité, en recherche d’emploi…).

Dans le rush de votre entreprise, vous ne serez plus disposé à réaliser cette introspection comme en ce moment. Il est donc essentiel de mesurer les conséquences de cette aventure en amont.

La seconde chose à faire sera d’identifier vos principaux traits de caractère. En cas de stress, comment allez-vous réagir par exemple ? Ce travail personnel permettra également de mieux comprendre vos futurs partenaires, clients, fournisseurs.

Ensuite, décrivez ce qui vous passionne, ce qui vous anime. Peut-être que votre projet vient de votre passion, alors pourquoi transformer cette passion en entreprise ? Aurez-vous toujours autant de temps pour dévorer votre passion ? Une passion n’est pas toujours synonyme de réussite en entreprise.

Dernier point, expliquer pourquoi vous voulez monter une entreprise. Quelle mouche vous a piqué un matin ? Pourquoi cette envie ? Il est important de comprendre l’origine des changements dans une vie. Dans les moments de doute, de ralentissement, vous saurez mettre le “why” (votre moteur, ce qui vous anime) au centre de votre baisse de motivation.

#3 produits / services / tarification


Pour que votre offre soit compréhensible et que vous puissiez expliquer facilement à votre client ce que vous vendez facilement, il vous faudra avoir une stratégie, prix / produit / services, claire et rentable.

Il ne suffit pas de penser que vous êtes le meilleur, il faut pouvoir le démontrer.

Dans un premier temps, il est indispensable de lister et évaluer les produits et services que vous allez proposer. Il est indispensable d’avoir une offre claire et compréhensible de tous. Trop de choix pourrait par exemple tuer votre futur business. Aurez-vous un produit star, votre “vache à lait” ?


Ensuite, commencez à définir un premier tarif en décrivant votre cheminement. Nous avons aidé beaucoup de personnes à la création de salles de sport. Bien souvent, malheureusement, il n’y a pas eu cette mécanique dans la partie prix. Vous devez procéder à un cheminement très précis. Bien évidemment ce prix devra correspondre à votre personas ciblé. Cette dernière partie est essentielle. Concentrez-vous sur vos services/produits, votre façon de le penser, de le fabriquer, de le marketer, d’en parler, de le vendre. Cela devra correspondre aux codes de vos prospects ciblés et être en accord avec la réalité de votre marché local.


#4 Lieux d’activité


lieu ouverture salle de sport

La question du lieu d’exercice est fondamentale. Comme vous le savez, il n’est pas aisé de trouver le local dont on a rêvé. Bien souvent, vous choisissez un local par défaut puisque vous galérez depuis un certain temps pour en trouver un. En négligeant alors, des paramètres indispensables pour votre activité.

Il sera donc important d’avoir une idée précise de son lieu. Vous connaissez l’adage : “en 1 emplacement, en 2 emplacements, en 3 emplacements”. Dans 99% des cas, la réussite se fera par le choix du lieu de l’implantation.

Aurez-vous des besoins spécifiques par rapport à votre activité ? (surface, spécifique, odeur, hauteur plafond, aménagement, PMR, RDC, étage, nuisance sonore, parking…). Vous avez envie de partir sur une location, un achat de bâtiment, construction ? Certes beaucoup de possibilités, cependant l’impact financier ne sera pas le même. Prévoyez-vous des travaux ? Si oui, gardez en tête que les travaux ont toujours du retard…Beaucoup de questions à vous poser concernant cette étape.

#5 La stratégie



Le mot stratégie fait souvent peur. Pour faire simple, ici l’on souhaite savoir quelle sera votre organisation afin que vos produits ou services soient le mieux perçus par votre futur consommateur.

Quelle sera votre stratégie de différenciation, commerciale, marketing, opérationnelle ? Allez-vous partir seul dans l’aventure avec votre créativité, expérience ou avec par exemple une franchise déjà existante. Comment allez-vous démarrer en termes de budget, de pénétration par rapport au marché ?

Se dire que l’on verra au moment du démarrage est la pire des stratégies. Cette réflexion est aussi importante que l’emplacement ou la valeur de votre produit/service. Commencez à imaginer votre parcours client dans son ensemble. Penser maintenant à la cartographie de vos clients va vous donner une force, un focus qui se retrouvera surtout après la phase d’achat de vos nouveaux clients. Cela devra être raccord avec votre positionnement, votre ADN.

#6 L’étude de marché


Nous conseillons de réaliser une étude terrain auprès de clients potentiels, au sein du bassin de chalandise qui serait le vôtre.

Cette étude vous aidera à comprendre les contours de votre business, à avoir un ressenti précis de vos futurs clients. Vous allez ici évaluer l’impact de vos produits ou services, le potentiel du marché visé, vos concurrents, l’impact de vos futurs prix et services sur votre marché cible.

Notre conseil est de passer par des cabinets d’experts ou tout simplement par une école de commerce. Les élèves ont souvent besoin de réaliser ce type de projets pour des professionnels. Via cette solution le budget engagé sera moins important. Bien évidemment vous devrez interroger un nombre important de personnes. 10 personnes sondées ne suffiront pas à vous donner une idée précise, représentative du marché. L’objectif de cette étude sera de vous donner des indications objectives. Vous devez orienter cette étude en fixant en amont ses objectifs et en choisissant des questions plutôt fermées, simples à interpréter ensuite. Vous pourrez ainsi mieux jauger la pertinence de votre offre, de vos futurs produits. Alors à vos questions avec la plus grande des pertinences !

#7 Le montage financier



Le montage financier va se décliner en différents tableaux techniques. Ils ne seront pas là pour faire joli. Ils vont vous permettre de comprendre les contours financiers de votre futur business.

Le conseil numéro 1 sera de prévoir un tableau avec les dépenses initiales indispensables avant de démarrer l’activité, il déterminera alors le montant à débloquer avant même de commencer à travailler.

Le deuxième tableau devra montrer une estimation de vos charges de la 1ere année imputées sur 12 mois avec la prévision du chiffre d'affaires sur cette même période. Cela va permettre de lister vos charges, de vous donner des objectifs de ventes et surtout de prévoir votre besoin en fonds de roulement. Ainsi vous pourrez anticiper les fonds pour compenser le démarrage de votre business.

La suite consiste à’estimer votre seuil de rentabilité et votre point mort. Un bon expert-comptable pourra très facilement vous fournir ces éléments. Par contre, soyez très attentif à la valeur de vos chiffres. Ce n’est pas une loterie. Ces chiffres doivent déboucher sur une stratégie financière précise. Ce sont ces indicateurs qui vous permettront ensuite de piloter votre activité.

#8 La recherche de financement


C’est le nerf de la guerre. Soyons clairs, sans un minimum d’apport personnel, vous risquez de ne pas aller bien loin ! Que ce soit au niveau de la création, de votre investissement, de votre force à frapper fort dès le démarrage (dépenses marketing) et surtout de votre trésorerie disponible, indispensable en cas de coup dur. Vous devez évaluer le montant initial que vous pouvez apporter ? Allez-vous contracter un emprunt bancaire ? Sachez que certains secteurs n’ont pas le vent en poupe pour les banques...

Si la banque refuse, prévoyez-vous un plan B : love money, souscription au capital, business angels, organisme public, crowdfunding ? Il existe aujourd’hui des solutions pertinentes pour se financer en s’affranchissant des banques. Ce montage financier dépendra aussi du nombre de personnes à prendre part au projet (seul ou plusieurs). Petit conseil, vous connaissez l’adage, “pas d’association avec les amies et la famille”.

#9 Le choix de la forme juridique


Il existe en France de nombreuses formes juridiques pour une entreprise : SAS, SASU, EIRL, EURL, micro-entrepreneur…Cela peut vous donner un mal de tête assuré. Chaque statut possède des avantages et des inconvénients qu’il convient de bien examiner.

Votre statut juridique va dépendre de nombreux critères comme par exemple votre situation actuelle, votre régime fiscal, vos ambitions de développement et sans oublier votre secteur d’activité. Un expert-comptable ou un juriste vous donnera les avantages et inconvénients de chaque régime par rapport aux critères définis.

#10 Votre AFOM



Il sera l’heure pour vous de faire un point récapitulatif grâce à l’AFOM. Cette analyse permet de mettre en lumière vos atouts, faiblesses, opportunités et menaces. Cela vous permettra d’avoir une photographie à l’instant T de votre business et ainsi d’opérer les ajustements afin d’être plus conquérant avant la décision de démarrer ou non votre activité. Si vous passez cette étape, prévoyez un rétro planning des futurs évènements. Cette base organisationnelle sera le minimum pour la suite.

Voilà les quelques étapes, à minima, que vous devez passer en revue avant de vous lancer A chaque fois que nous accompagnons des porteurs de projets pour la création d’entreprise, ces derniers sont surpris de se poser toutes ces questions en amont. Très sincèrement ces 10 étapes sont un minimum vital, en réalité l’accompagnement prévoit d’aborder beaucoup plus d’aspects pour réduire au maximum les risques.

Retenez que vous devez être capable d’expliquer votre business en 30 secondes, de le pitcher de manière convaincante. Si vous avez du mal à le synthétiser, c’est qu’il n’est pas encore mûr. Comme le disait Einstein, “si vous ne pouvez pas expliquer votre concept à un enfant de 6/10 ans c’est qu’il n’est tout simplement pas assez clair.” Et comme vous le savez, la clarté fait acheter.


53 vues0 commentaire